Les troubles neurologiques chez le chien

Les troubles neurologiques chez le chien

Nombreux sont les chiens à faire partie intégrante de la vie de leur famille adoptive. La qualité de vie de nos amis velus peut être affectée par des crises neurologiques pouvant même écourter leur espérance de vie. Nous vous aidons ici à mieux comprendre l’origine de ces troubles et à identifier leurs symptômes afin de pouvoir établir un diagnostic adapté chez le vétérinaire.

Pour une meilleure santé générale de votre chien, offrez-lui des produits de qualité et non toxiques. Retrouvez une sélection d’articles de référence en exclusivité sur votre boutique !

Comment se présente le système nerveux du chien ?

Les chiens possèdent, comme les êtres humains, un système nerveux qui consiste à recevoir diverses informations transmises par les différentes parties du corps, à les analyser, et également à générer les impulsions nécessaires pour faire travailler les muscles de ces animaux. Ce travail se traduit par une contraction volontaire ou involontaire des tissus musculaires.

Chez nos amis les chiens il existe un système nerveux central (SNC), responsable du traitement de données sur les sensations enregistrées par les organes sensoriels ; et un autre dit périphérique (SNP), responsable de la gestion de la respiration, des battements du cœur, de l’appareil digestif…

Qu’est-ce qu’un trouble neurologique ?

Nos animaux de compagnie peuvent être soumis à des perturbations de leur système nerveux, des troubles neurologiques qui peuvent apparaître pour diverses raisons : une anomalie congénitale, un trauma, une infection, une tumeur, une maladie dégénérative, un problème vasculaire…

En effet, parmi les troubles neurologiques les plus courants chez le chien, on retrouve les occlusions ou les hémorragies cérébrales d’origine vasculaire, des tumeurs malignes ou bénignes, des métastases cérébrales, la méningite pouvant être causée par une infection bactérienne, la rage, la maladie du Carré, la néosporose, la toxoplasmose, l’épilepsie, la syringomyélie, l’ataxie cérébelleuse héréditaire, la myélopathie dégénérative, le syndrome de dysfonctionnement cognitif, la narcolepsie avec cataplexie, etc.

Comment reconnaître une maladie neurologique chez son chien ?

Le système nerveux contrôle tout l’organisme de nos chiens. Ainsi, un trouble neurologique affectera considérablement sa qualité de vie. Il est à noter que si de nombreux symptômes existent permettant de reconnaître que nos animaux souffrent d’une maladie affectant leur système nerveux, certains de ces signes peuvent n’apparaître que tardivement, lorsque le trouble en question aura atteint un stade avancé.

La représentation physique d’une anomalie neurologique peut se révéler sous la forme de mouvements involontaires, de convulsions ou de tremblements musculaires. Le chien peut également être affecté par un positionnement anormal des membres et de la tête, une perte d’équilibre, une absence de coordination des mouvements volontaires (la démarche par exemple) ou encore un comportement inhabituel (le chien qui pousse la tête contre un mur ou qui marche en cercle par exemple). Les symptômes d’un mal d’ordre neurologique peuvent également inclure la cécité, la paralysie (partielle ou totale), la régurgitation, l’incontinence urinaire ou fécale, entre autres.

Diagnostic des troubles neurologiques chez les chiens

Si aujourd’hui encore plusieurs de ces troubles neurologiques chez le chien demeurent incurables, il existe cependant, dans l’univers médical, des traitements pouvant améliorer leur qualité de vie lorsqu’ils sont affectés par certaines de ces maladies.

Pour ce faire, il est essentiel de réaliser un diagnostic approprié. C’est le vétérinaire qui s’en chargera en s’enquérant des antécédents médicaux de l’animal avant de soumettre ce dernier à un examen physique intégral – réflexes, mouvements, yeux, douleurs, tension artérielle, etc. Dans certains cas, des analyses supplémentaires en laboratoire peuvent être recommandées – étude des échantillons sanguins, analyse d’urine, test thyroïdien, numération globulaire, etc. Les radiographies du chien permettent quant à elles d’identifier des tumeurs ou des troubles situés dans la colonne vertébrale.

Dans l’incapacité d’identifier la source exacte des crises neurologiques du chien, le vétérinaire sera dans l’obligation de vous référer à un spécialiste en neurologie vétérinaire qui pourra en fonction des besoins demander des examens plus approfondis comme un scanner ou une IRM.

Pour une meilleure santé générale de votre chien, offrez-lui des produits de qualité et non toxiques. Retrouvez une sélection d’articles de référence en exclusivité sur votre boutique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.